Pologne : Le chômage en baisse à 5,1% en septembre

Le chômage en Pologne est passé de 5.2% en aout à 5,1% en septembre a déclaré mercredi l’Office central des statistiques de la Pologne.

Ce chiffre correspond à une estimation antérieure du ministère du Travail du pays. Il y avait environ 851 200 personnes sans emploi à la fin du mois de septembre, contre 865 500 un mois plus tôt, selon l’Office central des statistiques.

Le ministre polonais du Travail et de la Politique sociale Bożena Borys-Szopa a déclaré au début du mois que le taux de chômage de 5,1% enregistré en septembre était le plus bas du pays en près de trois décennies.

Selon l’agence statistique Eurostat de l’Union européenne, qui utilise une méthodologie différente, le taux de chômage en Pologne était de 3,3 % en août, l’un des plus bas du bloc des 28 pays.

PECO : création d’un index des bourses de l’Initiative des 3 Mers

Les présidents des bourses du groupe Visegrad (Pologne, République tchèque, Slovaquie et Hongrie), de Croatie, de Roumanie et de Slovénie ont signé une lettre d’intention pour la création de l’index CEEplus.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a déclaré « Le lancement d’un indice boursier commun pour les sociétés du groupe V4, ainsi que pour la Croatie, la Roumanie et la Slovénie est une étape importante dans le renforcement de la coopération régionale tout en ouvrant la région au monde. L’Initiative des 3 Mers a une chance de devenir le cœur économique de l’Europe. Alors que l’Union européenne traverse une crise de ralentissement économique, l’Europe centrale dispose d’un potentiel qui n’a pas encore été pleinement exploité. L’outil, qui sera l’indice CEEplus, augmentera l’attractivité des investissements de la région et nous permettra de nous développer encore plus rapidement ».

L’Initiative des 3 mers (I3M), soutenue par les Etats-Unis, regroupe douze pays de l’UE (l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie), qui ont signé un accord en 2016 pour améliorer leur coopération économique et créer une nouvelle alliance énergétique. Cette alliance part d’un constat simple : en Europe centrale l’écrasante majorité des routes, pipelines et lignes ferroviaires et donc du commerce se trouvent dans un axe est-ouest, principalement en raison de la longue domination germano-russe.

Le Kazakhstan et l’Allemagne vont élargir leur coopération en matière d’investissement

Les investisseurs allemands ont salué le potentiel d’investissement du Kazakhstan et ont convenu d’élaborer une feuille de route pour le développement de la coopération entre l’investissement Kazakhstan et l’Allemagne et de créer une liste de projets stratégiques communs. C’est le résultat de la visite du ministre kazakh des Affaires étrangères à Berlin plus tôt cette semaine, a annoncé le ministère kazakh des Affaires étrangères.

Lors de la première visite officielle en Allemagne, le 20 août, le ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, Beibut Atamkulov, a dirigé la table ronde sur les relations commerciales entre le Kazakhstan et l’Allemagne. La direction de la German Business Association et de 20 grandes entreprises allemandes représentant une capitalisation combinée de plus de 180 milliards de dollars, dont le groupe Linde, le groupe GEA, le groupe Deutsche Post, le groupe TUI, le groupe CLAAS KGaA mbH, Schaeffler Technologies AG & Co. KG, Deichmann SE, Deichmann SE, LEMKEN GmbH & Co. KG, ainsi que Tönnies Holding ApS & Co. KG, Böhmer GmbH, entre autres, ont assisté à l’événement.

Jurgen Lohmeyer, vice-président de Deutsche Post International, a évoqué les tendances positives dans le développement du potentiel de transport et de logistique du Kazakhstan. Il a noté qu’au cours des cinq dernières années, le volume de transport de marchandises à travers le Kazakhstan entre la Chine et l’Europe et inversement avait considérablement augmenté.

Les parties ont convenu d’élaborer une feuille de route pour renforcer la coopération dans le domaine des investissements entre le Kazakhstan et l’Allemagne et de créer une liste de projets stratégiques communs

Royaume-Uni : investissements étrangers record dans les start-up technologiques

Les recherches ont montré que les entreprises de technologie britanniques avaient obtenu un investissement étranger record de 5,5 milliards de livres sterling au cours des sept premiers mois de cette année.

Ce montant était supérieur au montant investi par habitant dans le secteur américain de la technologie au cours de la même période, a déclaré le Département du numérique, de la culture, des médias et des sports.

Les experts affirment que la livre sterling, plus faible, attire les investisseurs vers le secteur britannique des technologies, qui occupe la première place en Europe en termes de financement.

Les entreprises américaines et asiatiques ont investi le plus dans la période, selon l’étude.

Ensemble, ces deux régions ont dépensé 3,7 milliards de dollars (3,02 milliards de livres; 3,31 milliards d’euros) au cours des sept premiers mois de l’année, dépassant les 2,9 milliards de dollars investis sur l’ensemble de 2018.

 

LE TAUX DE CHÔMAGE EN POLOGNE CONTINUE DE BAISSER

Le taux de chômage en Pologne est à 5,2% de la population active pour le mois de juillet. Il s’élevait à 5,3% en juin et 5,4% en juillet. Par rapport au mois de juin, le nombre d’offres d’emplois a augmenté de 15%. Face aux faibles taux de chômage, la Pologne a besoin de main d’œuvres. Le gouvernement polonais a donc pris des mesures en exonérant les moins de 26 ans de l’impôt sur le revenu.

La Pologne ouverte aux investissements chinois

Le ministre des Affaires étrangères chinois a annoncé que la Pologne est ouverte aux investissements de la Chine, alors même que les relations entre les deux pays se sont estompées sur le rôle des entreprises de technologie chinoises dans la 5G et sur les projets d’infrastructures de l’Etat.

Jacek Czaputowicz, ministre des affaires étrangères polonais a quant à lui déclaré lors d’une visite à Varsovie du conseiller diplomatique du gouvernement chinois Wang Yi, « Nous sommes également ouverts aux investissements chinois, en particulier dans les zones franches, dans les secteurs de la fabrication et de l’innovation ».

Allemagne: Goldman Sachs investit dans Raisin

En six mois seulement, Raisin a reçu 100 millions d’euros d’investissements internationaux dont 25 millions d’euros de la banque d’investissement américaine Goldman Sachs. Pour cela, cette dernière a reçu « une petite part de l’entreprise, proportionnelle à son investissement », a annoncé Frank Freund, cofondateur et directeur financier de Fintechs. « Nous n’avons pas besoin de cet argent de toute urgence, mais cela nous donne plus de flexibilité », a déclaré le jeune homme de 35 ans, en décrivant une situation pour le moins confortable.

Freund a introduit la société sur le marché en 2013 avec Tamaz Georgadze, 40 ans, et Michael Stephan, 36 ans. Le point de départ de leur plate-forme était de relier les épargnants à la recherche de taux d’intérêt attrayants pour des comptes en numéraire fixes, avec les banques, qui n’ont pas d’accès direct à la clientèle dans le secteur des dépôts ou qui sont situées dans d’autres pays européens. Avec ce modèle économique, ils ont déjà rejoint plus de 185 000 clients qui ont investi près de 14 milliards d’euros via leur plate-forme. En outre, les investisseurs ont pu investir dans des fonds indiciels (ETF) depuis l’année dernière.

La Pologne acquiert 100 tonnes d’or et devient le plus gros acheteur de métal précieux de 2019

La Pologne vient d’annoncer l’acquisition de 100 tonnes d’or, une opération qui propulse la banque centrale polonaise en tête du classement des institutions acheteuses d’or en 2019, devant la Russie et la Chine.

La Pologne porte ainsi à 228 tonnes ses réserves de métal jaune, qui ont plus que doublé en un an. Grace à ce stock, la Pologne est désormais le 22eme pays avec la plus grande réserve d’or au monde. Le communiqué de la banque centrale polonaise (la Narodowy Bank Polski) évoque logiquement comme motivations la volonté de diversifier ses réserves de change, grâce à un actif qui constitue « une sorte d’ancrage de confiance, notamment en période de tension et de crise ».

Le fonds Invera Equity Partners va investir 10 M€ dans le capital des PME des Balkans occidentaux

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) investit 10 millions d’euros dans Invera Equity Partners, pour soutenir sur le long terme, en intégrant leur capital, les PME privées en croissance des pays de l’Europe du Sud-Est : Croatie, Slovénie, Bosnie-Herzégovine, Serbie et Monténégro.

Créé en décembre 2018, ce fonds de capital-investissement pourrait atteindre les 100 M€ (avec des investisseurs institutionnels locaux). Il cible des entreprises des secteurs de l’agroalimentaire, des boissons, des technologies de l’information et de la communication, des services (y compris les soins de santé et les transports) et de l’hôtellerie.

Espagne : le gestionnaire de fonds Deka veut investir 500 millions d’euros

Deka veut investir en Espagne. Le gestionnaire de fonds allemand prévoit d’investir 500 millions d’euros pour investir dans des actifs de l’État au cours de cette année, bien qu’il n’ait pour l’instant pas trouvé de propriétés garantissant un rendement adéquat, a déclaré le directeur du département de la gestion des fonds immobiliers.

Madrid et Barcelone sont précisément les marchés sur lesquels la société allemande envisage de réaliser ses investissements. De cette manière, la société prévoit d’ajouter les nouvelles acquisitions à son portefeuille, qui compte des immeubles situés à Madrid, Barcelone, Valence et Lisbonne.