Estonie : Tallinn en tête d’un nouveau classement de l’innovation

Tallinn a été nommée parmi les villes les plus innovantes en Europe par le magazine Business Life de British Airways.
La capitale estonienne impressionne l’Europe par son système administratif informatisé, avec toutes les démarches et services administratives disponibles en ligne. La ville a également été louée pour la qualité et le nombre d’ingénieurs informatiques présents dans la capitale. Tallinn fait partie des nommées, avec d’autres villes importantes comme Londres et Luxembourg.

Espagne : Bientôt une acquisition pour Mediaset ?

Le groupe de radio du plus grand radiodiffuseur commercial italien, Mediaset, cherche à entrer sur le marché espagnol et n’exclut pas une éventuelle acquisition, a déclaré vendredi le directeur général de Mediaset Radio, Paolo Salvaderi. « Nous prévoyons de nous développer en Espagne avec l’une de nos stations de radio. Nous sommes en discussion avec un partenaire potentiel », a déclaré Salvaderi à Reuters en marge d’une présentation.
L’unité – qui comprend les stations de radio italiennes R101, Radio 105, Virgin Radio, Radio Subasio et Radio Monte Carlo – terminera l’année 2018 avec des ventes publicitaires de plus de 100 millions d’euros, a-t-il déclaré, ajoutant que l’entreprise connaissait une croissance à deux chiffres.
Mediaset, dont l’activité principale est la télévision, a vu ses ventes publicitaires totales augmenter de 2,5% à 1,45 milliard d’euros au cours des neuf premiers mois de l’année.

Allemagne : Le groupe britannique Vue International achète 57 cinémas

Le groupe de cinéma britannique Vue International a annoncé cette semaine l’acquisition de 57 sites de multiplex premium de Cinestar en Allemagne, ajoutant ainsi 449 écrans de cinéma à son portefeuille européen. Cet achat s’inscrit dans une tendance plus large d’augmentation des investissements britanniques en Allemagne, avant le Brexit.

Vue International est déjà présent sur huit marchés de l’UE27, détenant et exploitant Vue Entertainment au Royaume-Uni et en Irlande, Cinemaxx en Allemagne et au Danemark, Space en Italie, Multikino en Pologne, Lettonie et Lituanie et Vue Nederland aux Pays-Bas.

En 2012, Vue International avait déjà racheté Cinemaxx AG en Allemagne, opérateur de cinéma basé à Hambourg, comptant plus de 285 écrans. Cinemaxx exploite des cinémas dans 26 villes allemandes.

Pologne: Les entreprises se battent pour recruter des professionnels de l’informatique

D’après le site Money.pl, le manque de main d’œuvre dans les métiers de l’informatique a transformé le marché du travail spécifique à cette branche. Les rôles sont inversés sur ce marché : les entreprises sont désormais les offreurs et les professionnels de l’informatique, les demandeurs.

Ainsi, d’après l’entreprise de conseil en ressources humaines Sedlak&Sedlak, le salaire moyen dans la branche informatique était de 7000 zloty (1627 euros) en 2017. Un informaticien sur quatre gagnerait plus de 9000 zloty (2093 euros) par mois. Il est important de noter que le salaire moyen en Pologne s’élève à 4500 zloty (1046 euros).

Or, cette hausse des salaires ne s’arrêtera certainement pas de sitôt. D’après l’Office Central des Statistiques de Pologne (GUS), les entreprises polonaises auraient besoin d’environ 50 000 programmeurs alors que seuls 26 000 étudiants suivent des cours d’informatique. De plus, les hauts salaires proposés par les entreprises d’Europe de l’Ouest créent un effet de brain drain sur les informaticiens et programmeurs polonais. Dès lors, le nombre de postes vacants dans l’informatique devrait s’élever à 1 million en 2020.

Tchéquie: Un investisseur tchèque chez Metro ?

Daniel Křetínský est en discussion avec la famille Haniel pour racheter 31,5% des parts de Metro

L’homme d’affaires tchèque Daniel Křetínský est bien décidé à racheter des parts du géant de la vente au détail, Metro. Un de ses instruments d’investissements est en discussion avec Ceconomy, un distributeur de petit électroménager qui possède 9% des actions de Metro, pour racheter ses parts. Parallèlement, le millionnaire tchèque a annoncé vendredi vouloir acquérir 7,3% des parts de Metro auprès de la famille Haniel.

Le contrat de vendredi prévoit une option de rachat des 15,2% restants appartenant à la famille Haniel. Si Daniel Křetínský les rachète, il détiendra 31,5% des parts de Metro. Un tel événement marquerait la fin du règne de la famille Haniel, actionnaire majoritaire de Metro depuis plus de cinquante ans.

Pologne : Les investissements Greenfield créateurs d’emplois

C’est en Pologne que les projets d’investissement greenfield créent le plus d’emplois en Europe.

D’après un rapport sur les investissements greenfield dans le monde, la Pologne est le pays européen où les IDE greenfield ont créé le plus d’emplois en 2017. Environ 99 000 emplois ont été créés grâce aux investissements greenfield en 2017. Cela représente une augmentation de 53% par rapport à 2016.

Ayant accueilli « seulement » 338 projets d’IDE greenfield en 2017, la Pologne n’est que le cinquième pays récepteur d’IDE greenfield en Europe. Pourtant, en termes de créations d’emplois, la Pologne se place bien loin devant les deux pays accueillant le plus de projets d’IDE greenfield en Europe : le Royaume-Uni et la Russie.

Roumanie : Bucarest en voie de devenir une Smart City

Deloitte signe avec la mairie de Bucarest pour aider la ville à devenir une Smart City

C’est officiel, la maire de Bucarest Gabriela Firea vient d’engager Deloitte pour établir une stratégie d’aménagement. La célèbre entreprise de conseil a 17 jours pour proposer une stratégie qui sera mise en place entre 2018 et 2025.

Le but est de transformer Bucarest en smart city. La municipalité souhaite utiliser les nouvelles technologies pour afin d’améliorer la gestion du trafic, le stationnement, l’éclairage public, les infrastructures, l’administration locale, les urgences, les transports en commun et le tourisme.

Hongrie : Les start-ups prêtes à conquérir le monde

D’après Deloitte, le succès de NNG est le reflet du potentiel des start-ups hongroises

En pleine préparation du prochain Technology Fast 50 en Europe Centrale – le classement des 50 entreprises technologiques affichant la plus forte croissance en Europe Centrale – Deloitte déclare que le parcours de NNG reflète la capacité des start-ups hongroises à s’imposer sur le marché mondial. Le succès de ces start-ups s’expliquerait par leur gestion rigoureuse, leur persévérance et leur créativité.

NNG est un véritable modèle en Hongrie. En 2008, quatre ans seulement après sa création, l’entreprise spécialisée dans les logiciels de navigation faisait déjà sa première apparition dans le Technology Fast 50 d’Europe Centrale. Aujourd’hui, NNG possède 12 bureaux et 4 bureaux auxiliaires répartis sur 6 continents, emploie plus de 1000 personnes et travaille avec plus de 26 marques automobiles différentes. Cependant, pour Balázs Csürös, responsable du Technology Fast 50 d’Europe centrale, NNG n’est pas la seule success story en Hongrie et il se pourrait bien qu’il y en ait de plus en plus dans les années à venir.

Tchéquie : Huajie s’installe à Prague

L’entreprise taïwanaise va ouvrir un centre de logistique.

Huajie, un des leaders mondial de l’industrie des interrupteurs et commutateurs, va ouvrir un centre logistique pour la gestion de sa boutique online et l’approvisionement du marché européen. Le site de 25 000 m² sera loué dans la ville Pavlov près de Prague. L’entreprise qui pour ambition de devenir la réference mondiale dans son secteur a choisi la Tchèquie pour sa situation centrale en Europe et le coût peu élevé de sa main d’oeuvre.

Hongrie : Bosch se développe à Budapest

Le groupe allemand aggrandira son centre d’innovation.

Le géant allemand de l’équipement automobile et de l’électro-ménager annonce vouloir investir 37 millions HUF pour aggrandir son centre d’innovation à Budapest. Avec près de 90 000 m² de nouvelles installations, l’investissement qui sera opérationnel dès 2021 devrait permettre à Bosch de tester des voitures électriques et à conduite automatisée. L’entreprise allemande qui a déjà développé de nombreux partenariat avec des universités locales est attirée par le haut niveau de qualification de la main d’oeuvre hongroise et par les très bonnes conditions fiscales.